Découvrez Sabah Amina, jeune créatrice de caftans, karakous, takchitas et badrouns ainsi que ses modèles alliant art traditionnel algérien, influences mauresque et ottoman et le raffinement léger et lumineux de la France du 18ème siècle. Interview et modèles.

Décrivez en quelques lignes votre parcours ?

Depuis toujours, je suis passionnée de couture et de broderie. J’aime les matières, les couleurs, les reflets… Pour concrétiser mon rêve, j’ai suivi une formation de couture, complétée par des cours de broderie de Lunéville, broderie française pratiquée en haute couture. L’ art de la broderie m’a, aussi, été enseignée en Algérie, mon pays d’origine. En parallèle à ces formations, je suis surtout une autodidacte qui ne se lasse jamais d’apprendre et d’expérimenter de nouvelles techniques !

Comment caractérisez-vous votre style ?

Je ne sens pas réellement influencée par un styliste en particulier, bien que j’apprécie grandement Elie Saab. Mon style est surtout emprunté à l’art traditionnel maghrébin, notamment, algérien. Mes modèles sont aussi animés par ma réelle passion pour les styles mauresque et ottoman ainsi que la classe légère et lumineuse de la France du 18ème siècle.

Quels sont vos projets ?

Je n’en suis qu’à l’aube de mon activité mais j’espère très vite créer ma marque, puis, ouvrir ma première boutique.

Mon site Internet et déjà en ligne mais un autre plus « sophistiqué » le remplacera bientôt.

En ce moment, je m’attèle à la préparation d’une nouvelle collection de karakous et badrouns algérois modernes et festifs, mêlant tradition et tendance…Vous la découvrirez très prochainement !

 

Cliquez sur la vignette pour agrandir l’image.

[nggallery id=9]

Pour de plus amples informations :

8 réponses

  1. c’est beau mais le caftan est un art marocain à la base. C’est pour ça que chaque année il y a la célèbre soirée Caftan à Marrakech.

  2. Le caftan est un vêtement porté dans diverses régions à travers le monde : Asie centrale, Perse (qui englobait l’actuel Iran ainsi que d’autres États), Inde sous la dynastie moghole fondée par Bâbur, certains États indépendants de l’actuelle Italie comme la République de Venise, l’empire omeyyade, l’Algérie, le Maroc et Empire ottoman. Le terme recouvre en effet une grande variété de tuniques longues existant ou ayant existé à différentes époques.
    >> suite de l’article sur wikipedia

  3. Merci beaucoup fawzia pour cet historique du caftan, j’ai appris pas mal de choses 🙂 J’ai raccourci un petit peu parce que le commentaire était trop long 😉

  4. Merci Fawzia pour ton commentaire sur l’histoire et la géographie du caftan 🙂 Et non, le caftan n’est pas un art réservé aux marocains ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 + quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.